L’équithérapie a fait son entrée en pédopsychiatrie au Centre Hospitalier ANNECY Genevois (Change)

samedi 7 novembre 2020

Le Rotary club Annecy finance des séances d’équithérapie pour quatre enfants, pendant trois ans, au centre équestre de Thônes.

Depuis septembre 2019 en effet quatre enfants bénéficient de séances au Centre de reprise de Thônes. Ils sont atteints de diverses pathologies et bénéficient de 2 séances hebdomadaires sur une année scolaire axées sur la médiation animale. Les enfants ne sont jamais plus de deux par reprises.

 « De nombreux enfants ont une représentation de leurs corps mal organisée. Par exemple, ils ont des angoisses, des limites entre le dedans et le dehors très floues, des hypersensibilités dès qu’on les touche » explique la pédopsychiatre Marlène Molina, responsable de l’hôpital de jour.

Au contact des chevaux les enfants reprennent confiance en eux. Une séance commence par le pansage. L’enfant apprend à entrer en lien avec les autres cavaliers. Il lui faut s’ajuster aux réactions de l’animal, respecter les consignes de sécurité, se repérer dans le manège et monter ou non sa monture en fonction de son état. Un lien affectif s’établit avec l’animal, véritable temps de partage.

La prise en charge est à la fois cognitive, physique et psychologique et de nombreux progrès ont été constatés au fil des séances.


Texte

Le Rotary club Annecy finance des séances d’équithérapie pour quatre enfants, pendant trois ans, au centre équestre de Thônes.



Depuis septembre 2019 en effet quatre enfants bénéficient de séances au Centre de reprise de Thônes. Ils sont atteints de diverses pathologies et bénéficient de 2 séances hebdomadaires sur une année scolaire axées sur la médiation animale. Les enfants ne sont jamais plus de deux par reprises.



 « De nombreux enfants ont une représentation de leurs corps mal organisée. Par exemple, ils ont des angoisses, des limites entre le dedans et le dehors très floues, des hypersensibilités dès qu’on les touche » explique la pédopsychiatre Marlène Molina, responsable de l’hôpital de jour.



Au contact des chevaux les enfants reprennent confiance en eux. Une séance commence par le pansage. L’enfant apprend à entrer en lien avec les autres cavaliers. Il lui faut s’ajuster aux réactions de l’animal, respecter les consignes de sécurité, se repérer dans le manège et monter ou non sa monture en fonction de son état. Un lien affectif s’établit avec l’animal, véritable temps de partage.



La prise en charge est à la fois cognitive, physique et psychologique et de nombreux progrès ont été constatés au fil des séances.


Clubs partenaires

Annecy

Images supplémentaires